Apprendre a lire a l’etranger #2

Publié: 06/06/2010 dans Les deroutes de l'Ecole

Voila le deuxieme article de Jean Duverger, qui s’occupe de la formation des professeurs de francais a l’etranger.

« On n’apprend a lire qu’une fois » porte + sur la cacophonie des methodes d’apprentissage dans les ecoles francaises a l’etranger, en l’occurence ici en Espagne :

La lecture du premier paragraphe devrait vous donner envie de lire la suite…(si vous vous interessez au sujet en tout cas !)

« (…) l’apprentissage des langues, à l’oral comme à l’écrit, en langue I comme en langue Il, sont des hauts lieux d’affrontements idéologiques, mettant en oeuvre des représentations de l’enfance contradictoires, des théories de l’apprentissage non moins contradictoires, sans compter des oppositions explicites ou non de type sociopolitique ou nationaliste »

« On n’apprend a lire qu’une fois » :

La formule choque ceux pour qui « apprendre à lire » renvoie à des représentations premières, à des mécaniques compliquées, à des réflexes conditionnées et des méthodes sophistiquées d’alphabétisation, mais elle ne choque pas ceux pour qui l’acte de lire et le processus de lecturisation signifient comportements complexes de relation à l’écrit et apprentissage social.
On n’apprend à lire qu’une fois, et c’est pour la vie ; car c’est une attitude profonde, par opposition aux comportements superficiels de l’alphabétisation qui, par voie de conséquence, sont essentiellement labiles (d’où l’analphabétisme de retour…)
On n’apprend à lire qu’une fois comme on n’apprend à marcher qu’une fois, quel que soit le support sur lequel on marche…

Bien sûr il y a des ajustements, des infléchissements, des affinements dans le processus de lecturisation. Car dire qu’on n’apprend à lire qu’une fois ne veut pas dire que tout est fini à 7 ans… On n’en finit pas d’apprendre à lire, comme on n’en finit pas d’apprendre à marcher, à nager ou à conduire une automobile…
Ce que cette formule veut dire, c’est que le comportement de lecteur et la relation à l’écrit, sont les mêmes pour un même individu, à un moment donné, quel que soit le support écrit.

De la même façon, dire qu’on n’apprend à lire qu’une fois ne veut évidemment pas dire que si on a appris à lire convenablement dans une langue, on va lire ipso facto impeccablement dans toutes les langues… Ca se saurait. Cela veut simplement dire que les comportements de lecteur sont complètement transférables (…). Les compétences de lecturisation sont immédiatement mobilisables.

Voila qui a fini de me rassurer sur l’apprentissage de la lecture en anglais, par Eliott

Reste que si vous avez eu un enfant dans ce cas-la, ou si vous-meme avez appris a lire dans une autre langue avant votre langue maternelle, je suis preneuse d’info et de conseils !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s