Le decalogue de Maria Montessori

Publié: 30/06/2010 dans Montessori a la maison, Pedagogies dites "alternatives"

A lire regulierement…

1. Ne touchez jamais l’enfant sauf s’il vous y invite (d’une manière ou d’une autre).

2. Ne dites jamais de mal d’un enfant devant lui ou en son absence.

3. Concentrez votre effort à renforcer et à aider le développement de ce qui est positif en l’enfant.

4. Mettez toute votre énergie dans la préparation du milieu, prenez en soin régulièrement d’une façon méticuleuse.
Aidez l’enfant à établir de bonnes relations avec le milieu.
Montrez lui l’endroit ou le matériel se range et indiquez lui comment il doit s’en servir.

5. Soyez toujours prêt(e) à répondre à l’appel de l’enfant qui a besoin de vous, écoutez et répondez toujours à l’enfant qui a recours à vous.

6. Respectez l’enfant qui fait une erreur et qui peut, sur le moment se corriger de lui-même, mais arrêtez fermement et immédiatement tout mauvais usage du matériel et toute action qui met en danger l’enfant, son développement, ou les autres enfants.

7. Respectez l’enfant qui se repose ou observe les autres travailler, ou réfléchit à ce qu’il a fait ou fera. Ne l’appelez pas et ne le contraignez pas à une autre forme d’activité.

8. Aidez ceux qui cherchent une activité et n’en trouvent pas.

9. Présentez inlassablement des activités à l’enfant qui les a refusées auparavant ; aidez-le sans cesse à acquérir ce qu’il n’a pas encore et à surmonter ses imperfections, faites tout ceci en animant le milieu avec soin ; en ayant volontairement une attitude réservée, en usant de mots aimables ; et en étant une présence aimante. Faites que votre présence et votre disponibilité soient ressenties par l’enfant qui cherche, et demeurent cachées à celui qui a déjà trouvé.

10. Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce dont vous disposez.


Quand on lit attentivement ce texte, et qu’on ne reste pas en surface, a se trouver des excuses et des « oui, mais », on comprend qu’il faut un travail enorme en tant que parent ET en tant que personne, tout simplement.

Certains points sont + difficiles a gerer au quotidien que d’autres : le 5 par exemple… Comment etre disponible sans probleme lorsque l’on a plusieurs enfants, lorsque l’on travaille a la maison, ou lorsqu’il n’y a pas d’ecole l’apres-midi ? (je parle pour moi…) Comment concilier l’ecoute et la disponibilite pour ses enfants et son propre espace « vital » ?

Je suis tres heureuse d’avoir du temps avec mes enfants, et je trouve que l’ecole le matin est un rythme bien + respectueux de l’enfant, bien + cense aussi. Mais cela implique de n’avoir qu’une matinee « pour soi ». S’il faut un temps aux enfants pour se reposer, pour rever, pour apprendre a s’occuper seuls, il faut, pour le reste, les occuper, les interesser, les « enrichir » (et non pas les « pousser » ou les gaver de connaissance…) ! Il faut renoncer a certaines choses, pour soi, et organiser un emploi du temps un minimum structure (autre que : mettre 2 DVD a la suite…)

Les enrichir, c’est aussi en terme d’affection, d’auto-discipline, de confiance et d’amour

Bref, ca demande un gros travail sur soi !!

On en revient donc a ce cher Jung  qui nous disait deja il y a 70 ans qu’il faut « s’eduquer soi-meme pour etre un educateur ». Et en tant que parent… nous sommes tous educateurs…

Sommes-nous eduques a etre educateurs ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s