Impregnation

Publié: 10/07/2010 dans Etre parent

Petit extrait d’un livre que je viens de recevoir (merci Mr Amazon, mais tu pourrais baisser tes tarifs d’envoi a l’etranger, c’est un peu d’l’abus) :

« L’impregnation est un phenomene educatif dont on se rend assez peu compte. On a l’impression que c’est ce que nous disons a nos enfants qui les eduque. C’est vrai, pour partie. Une autre forme d’education compte pourtant tout autant, voire + : ce que l’on fait. Meme quand on ne le sait pas, quand on ne le veut pas.

L’enfant est une eponge qui absorbe le bon et le moins bon, sans distinction. Et c’est bien ainsi. Car notre enfant est avant tout un « petit d’homme » comme l’exprimait Kipling (Le Livre de la Jungle).

Un petit etre humain en devenir est par definition imperfection et absolu. Ce sont ces deux dimensions qu’il faut savoir accompagner chez l’enfant, mais egalement dans le meme temps chez nous, les parents.

Alors n’hesitez pas a etre ce que vous etes, pleinement, entierement, mais en premier lieu regardez honnetement en vous et avouez-vous ce que vous n’aimeriez pas voir chez votre progeniture.
Prenez-le comme un exercice personnel d’introspection et surtout pas comme une autoflagellation improductive.

Il ne s’agit pas non plus d’analyser les defauts a la loupe …de l’autre parent ! Laissons a chacun la charge de se regarder un peu vivre pour mieux se connaitre. Et si le couple est suffisamment fort et ouvert, on peut ensuite soumettre a l’autre le fruit de ses propres pensees et lui demander son avis.

?? Si le couple est fort et ouvert ? Mais c’est quoi alors un couple « non-ouvert » ? Il existe des couples ou on ne peut pas parler a l’autre de soi, de ses reflexions sur soi ? Je pose la question mais en meme temps j’ai la reponse… D’ailleurs, je vous conseille le livre de Serge Hefez, « La danse du couple », que je lis en parallele 🙂

Il est toujours fructueux pour l’enfant de nouer un dialogue honnete et souvent renouvele avec le couple parental. Apres s’etre regarde soi-meme, on sait de quelle maniere on influence son enfant, meme sans le vouloir, et on est deja un peu + conscient des multiples dimensions qui president a son education et qui depassent largement notre simple volonte.

C’est cela, l’impregnation.

Et c’est cette impregnation qui offrira a l’etre humain en devenir que nous aimons tant de tres nombreuses ressources dont il aura besoin plus tard.

Le chemin de la connaissance de soi est bien long, il prend toute une vie, et il est parseme d’etapes, comme une sorte de « quete adaptative liee a l’age » (Rene Barbier).

Neanmoins je ne pense pas qu’il soit necessaire d’aller aussi loin dans la recherche de soi pour prendre conscience de ses defauts, de ses qualites, et surtout de ce qui nous fait reellement agir comme nous le faisons, (trop) souvent sans comprendre pourquoi… et offrir ainsi a ses enfants un parent qui ne navigue plus en aveugle, au gre de ses mecanismes inconscients.

Je ne dis pas non plus que les psychotherapies/psychanalyses devraient etre obligatoires (mais je le pense 😉 un oeil exterieur et neutre -et professionnel- est bien souvent d’un immense secours), mais je suis souvent peinee et je me sens terriblement frustree quand je vois les gens autour de moi se debattre avec des demons qu’ils continuent pourtant a enfouir bien profondement.

Nous en avons tous, des demons, des blessures, des fardeaux, qu’ils nous appartiennent ou non (les fameux colis empoisonnes, transmis de generation en generation…). Ils nous pesent, + ou – lourdement, ils nous handicapent, ils nous freinent, ils nous font prendre des decisions a l’encontre de notre bien-etre et nous manipulent comme des marionnettes. Ils nous font aussi agir face a notre enfant contre notre gre, nous poussent dans des reactions qui nous culpabilisent souvent apres-coup. Ils peuvent etre mineurs, mais pour autant, Bien ou Mal, qui peut dire etre pleinement conscient de tout ce qu’il transmet a ses enfants ?

Pourquoi ne pas ouvrir les yeux ? Pour nous-memes. Mais aussi pour nos enfants.

L’interet n’etant pas de tomber dans l’illusion de ne transmettre que des bonnes choses a ses enfants… Ce n’est ni possible, ni souhaitable; encore une fois, qui voudrait d’un parent parfait ??

Mais accepter de regarder en face son agressivite, sa rancoeur, sa rigidite, sa peur, c’est s’ouvrir a soi et a ses enfants.

Publicités
commentaires
  1. Anne dit :

    Et parler ! Expliquer. Ne pas dire face à une situation qui nous angoisse « ne fais pas ça », mais plutôt, « lorsque tu fais ça, j’ai peur ». Distancier nos peurs de celles de nos enfants, ne pas les charger de peurs qui ne sont pas les leurs.
    Bon, raisonnablement, bien sûr. L’autorité est aussi nécessaire. Et TOUT expliquer n’est pas utile.
    Bon sinon, je suis comme toi, je trouve qu’une bon passage chez le psy devrait être obligatoire ! Histoire de laisser derrière soi les trucs inutiles, les poids qui ne servent à rien, les violences enfouies, les méestimes de soi… Nécessaire pour nous, et pour nos enfants ! On les charge moins je trouve !

  2. solene dit :

    Completement d’accord avec ca! je suis en « travail » depuis plusieurs mois et ca me fait un bien fou! ca aide indirectement mes enfants. Et comme vous, je pense qu’un moment dans sa vie quand on se sent pres, on devrait faire une petite analyse de soi pour que nos ches enfants n’en soufffrent pas… mais libre a chacun…

  3. mariemic dit :

    Anne-> j’ai change bp de choses depuis que je commence mes phrases par « Je »… au lieu de « tu »
    Exemple:
    Avant = « Arrete de crier, tu me casses les oreilles », « Tais-toi ! »
    Maintenant = « Quand tu cries comme ca, je ne peux pas.. parler avec papa/me concentrer sur mon livre…etc », « Quand tu parles sans arret, je n’ai pas le temps de te repondre aussi bien que je le voudrais! »

    ce genre de choses… Ca marche tres bien, autant pour moi (je suis calme, j’expose ce que je ressens, que pour les enfants (ils arretent tout de suite de s’enerver ou de crier »

    Solene -> D’accord ! Tout le monde en psychotherapie !!!

  4. lapetiteecoledelina dit :

    L’imprégnation ou l’éducation qu’on transmet inconsciemment à nos enfants…C’est tout à fait ça je trouve. Etre bien avec soi-même, le petit enfant qui est en nous, avoir réglé les fils noueux avec nos parents ça aide bien sûr et on devrait être tous conscient de cette importance. Merci de nous le rappeler via ce billet.

  5. VanessaV dit :

    Oui énormément de choses transmises dans la communication non verbale et dans notre manière d’être c’est très troublant de voir le petit d’homme reprendre des traits de caractères pas particulièrement beaux! Cela remet en place!
    Merci pour ce livre ouvert, cela permet vraiment de trouver des pistes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s