« Psychanalyse des dessins animés »

Publié: 09/09/2010 dans Etre parent

Le sujet m’intéresse beaucoup, puisque je tiens à faire une sélection drastique de ce qui passe devant les yeux de mes petits d’hommes.

Ce petit livre de poche paru chez Pocket est vraiment très intéressant, et très bien écrit : l’auteure y décrit les fonctionnements de l’enfant, et analyse les effets des dessins animés sur leur cerveau en developpement, leurs émotions, leurs comportements… A la fin du livre elle passe au banc d’essai 22 dessins animés. Le livre date de 2001, donc il manque tous les films récents, mais on y retrouve les classiques, bons ou néfastes (les Walt Disney, Kirikou…), ainsi que les premiers animés-série, comme les Pokemon et les Digimon.

La palme du bon ? Kirikou… Ca tombe bien, on adore !

La palme du néfaste ? Pokémon… (et consorts)

Je vous laisse découvrir le livre pour rentrer plus en détails, c’est vraiment le genre d’ouvrage que TOUT PARENT devrait lire…C’est, je pense, fondamental de connaître les fonctionnements de son enfant, les mécanismes sous-jacent à toute oeuvre de fiction, et la la façon dont les réalisateurs travaillent à scotcher nos bambins devant leur écran…

***

Comme je l’ai déjà dit, nous n’avons pas pris la télé à Dubai : nous avons l' »objet » télé, mais pas les chaînes. D’ailleurs en France on devrait aussi avoir le choix : ça éviterait aux familles comme nous de devoir payer la redevance télé pour des programmes qu’elles ne regardent pas !!

Les dessins animés à la télé, à la chaîne, c’est chez Papy et Mamie pendant les vacances, et c’est à l’hôtel : c’est un bonus, un truc « hors temps », c’est comme la sucette chez les grands-parents…

Le reste du temps, ils ne la réclament pas, et c’est tant mieux ! Nous avons sélectionné suffisamment de films pour les laisser rêver et développer leur imaginaire en « toute sécurité », et de façon contrôlée : les grands succès en ce moment, vus et revus, depuis quelques mois, sont « l’âge de glace 3 », « Kirikou et les bêtes sauvages » (Caraba la sorcière leur fait encore trop peur dans le 1er), « Frère des ours », « Totoro », « Kung Fu Panda »…

« Bambi » marche aussi très bien, même si je le trouve super vieillot au niveau des musiques, et ce générique de début mortellement long ! Mais il plaît tjs autant parce qu’il fait appel à l’angoisse de la séparation (à travers la mort de la mère), à la résilience, au cycle de la vie… D’ailleurs l’auteure le compare au Roi Lion.

Je pense qu’il est essentiel de comprendre et de saisir les sujets de fond des films pour enfants, leurs implications inconscientes sur un subconscient en formation, et de savoir comment et pourquoi les enfants ont besoin de revoir, en boucle, certains passages, certains films…

Il reste des « classiques », comme Pingu, qui est vraiment excellent, et un petit bijou que je vous incite à découvrir, Komaneko (clic) !

Un petit extrait sur Youtube :

On a acheté le DVD, et on aime beaucoup… c’est mignon, c’est trognon, c’est super gentil, et c’est super créatif ! Et puis ça fait un peu peur aussi… mais ça se termine tellement bien ! On a envie de faire comme ce petit chat qui se créé son monde tout seul, en feutrine et tissu… Il ne parle qu’en miaulant, et en lançant des petits « Gniaaaaa », alors le seul bémol c’est : Hanaé qui n’a plus parlé que comme ça pendant… un certain temps, grrrrrrr

Sinon certains dessins animés classiques leur font VRAIMENT peur : « Blanche Neige » par exemple ! Ils ont été traumatisés l’année dernière par la scène de la forêt et la musique qui l’accompagne…

L’auteure parle d’ailleurs de Pingu dans son livre, et de l’importance des représentations « animistes » (genre Toy Story), ou animales, du besoin des enfants de se reconnaitre dans un personnage qui agit comme eux, qui a la même relation qu’eux à ses parents… Une sorte de double, qui vit leur vie, ce qui les rassure, et peut aussi vivre des situations angoissantes à leur place…

Quid des dessins animés à la chaîne de la télévision ? Elle pose des mots juste sur ce que je ressens, et ce pourquoi je n’en veux pas pour eux :

* ni debut ni fin, l’impossibilité de se construire un temps linéaire : « ni avant ni après, similaires et intemporels » : très angoissant et paralysant pour qu’un enfant se construise une vision de la progression de la vie, de l’enfance au monde adulte. Pour qu’il apprenne les obstacles, les longueurs, mais en étant certain d’être capable de les traverser (très bien rendus dans Bambi et le Roi Lion par ex)

* souvent des héros qui n’ont pas de parent, ou qui n’en font aucune référence (ce qui, pour un enfant; est une idée + angoissante qu’un parent qui serait mort), et des héros-enfants qui ont des attitudes d’adultes, des aventures d’adultes. Qui sont souvent opposés à des adultes, représentant « les méchants »

* pour certains des images brutales, violentes, dans leurs couleurs, leurs flashs, leur rapidité de changement : simplement de quoi scotcher l’enfant devant son poste ! Avec des actions de + en + spectaculaires, puisque le seul intérêt du film étant la nouveauté, la surenchère…

« Totally Spies », dessin animé français, exporté sur une chaîne arabe ! (en anglais, avec les sous-titres arabes)

Je ne dirai pas que Bob l’Eponge soit violent, par exemple ! Mais la non-construction des épisodes entre eux me pose problème. Devant les déferlantes de produits dérivés dans les magasins, certains enfants, privés de tous ces dessins animés; peuvent se sentir « à l’écart » de leurs camarades, surtout à des âges sensibles… donc j’ai remédié au problème, même si les miens sont encore petits : j’ai gardé le DVD cadeau Mc Do des 2 épisodes de Bob l’éponge 🙂

***

Certains parents répondront ou penseront que c’est faire beaucoup de cas de peu de choses, que ce n’est pas si grave, qu’eux-même ont été laissés devant la télé petits, et ne sont pas devenus psychopathes…

Je vais répondre que c’est pour moi une attitude lâche d’abandon pur et simple : un enfant est en construction permanente : ses cellules se construisent, son cerveau, son inconscient… Comment pourrait-on le laisser devant un écran sans se préoccuper de ce qu’il regarde ? Et je pense que + ils sont petits, – ils « regardent » : nos petits n’ont pas le recul nécessaire pour regarder en toute conscience un programme, laisser de ce qui ne leur plait pas, et prendre le reste : ils ingèrent, ils entassent à leur insu ce qui passe devant leurs yeux. C’est cela qui est dangereux.

Geneviève Djénati explique bien que les dessins animés, comme les jouets et les histoires, sont nécessaires à leur développement, ils peuvent acquérir de grandes forces à travers les aventures de leurs petits héros, de Tchoupi (que je déteste pourtant), à Kirikou, en passant par Bambi et Simba. Parce que ces héros vivent comme eux, traversent les mêmes épreuves, du premier jour d’école à la mort d’un parent, en passant par une chute dans la rue et des cauchemars ! Que ces petits héros « expérimentent, commettent des erreurs, de ces erreurs qui font franchir des étapes pour progresser » (oui, ces erreurs que l’Ecole prend bien soin de sanctionner… mais c’est un autre débat…)

La télé-usine à l’hôtel : en anglais, sous-titré arabe, et alors ? On est hypnotisés quand même… « Maman, je vais faire pipi, comment on met sur pause ? » dit le ptit gars qui ne regarde jamais la télé… 🙂

***

Enfin, un des messages essentiels, qui me paraît évident mais ne l’est pas tant que ça pour tant de parents : « Ce n’est pas le non-dit qui évite les représentations anxiogènes. Les échanges verbaux allègent l’angoisse et la rendent agréable ».

Il reste 2 tabous paradoxaux dans notre société qui se veut si libérale, si productrice d’images : la sexualité et la mort. Des dessins animés choisis par soin par les parents, et dont ils discuteront ensemble, peuvent permettre à nos enfants de dépasser leurs peurs et leurs angoisses de séparation.

Je l’ai bien vu quand j’avais parlé de la mort dans un message, (et la suite), aux réactions enflammées de certaines lectrices : n’est-ce pas notre propre peur de la mort qui peut nous faire empêcher notre enfant de regarder Bambi ?

***

et comme j’ai l’impression d’avoir dit la 1/2 de ce que je voulais dire, je pense que je reviendrai sur le sujet 🙂

Publicités
commentaires
  1. soprat dit :

    Une fois de plus, je suis bien contente de recevoir tes messages que je trouve toujours intéressants !! rhoo la pression ;))
    Alors Merci pour ces petits résumés de lecture !

  2. vanessa dit :

    et encore un sujet et un livre passionnant ..j’attends la suite avec impatience vu que tu n’as parle que de la moitie !!!

    sinon il me reste l’option ajouter ce livre a ma liste d’achats futurs !!!

    tres bonne trouvaille !!!

    ca te dirait un jour , de faire un post regroupant tes meilleures selections livres pour enfants et adultes ???? je te demande cela par profit ( mea culpa …) car je trouve tes choix tjs pertinents ..mais ca peut servir a plein de lectrices de ton blog !!! biz

    • mariemic dit :

      ben tiens… a tombe bien j’y pensais 😉

      mais je risque de mettre jour rgulirement… A venir, donc !

      ________________________________

  3. Aotte dit :

    Article tres tres interessant! et qui tombe a pic.
    Nous avons teste Kirikou et la sorciere hier soir, j’ai bien senti que Karaba et surtout les fetiches faisaient peur a la louloute…Comme ca je sais qu’il y en a un autre. En tout cas la chanson a beaucoup de succes…

    Ici aussi, nous n’avons jamais eu de tele programme mais seulement l’objet (enfin la on n’a plus que l’ordi)..
    .A l’hotel elle a bien compris comment marchait la tele et nous demande toujours Mickey ou la Petite Sirene (son obsession du moment, je pense pas que ca soit le meilleur pour elle mais bon..on passe les passages un peu effrayant.) ce qui pose probleme quand on ne choisit pas les programmes, crise et hurlement….

    En tout cas, je mets ce livre sur ma liste!

    Merci Merci encore!

    • mariemic dit :

      merci Charlotte pour ton commentaire, je peux te dire que Kirikou et les btes sauvages est un trs trs bon dessin anim, vu, vu et revu. Il ne fait pas peur du tout (ou alors juste pour le plaisir :)). On ne connat pas la petite Sirne, il me semble qu’Eliott avait t impressionn par la mchante (comme toutes celle de Walt Disney…) Je te recommande aussi Totoro, un vrai chef d’oeuvre (pour moi), et parfait pour les petits (de 2 ans comme la tienne par ex) Kiki la petite sorcire est aussi trs trs mignon pour les + petits, mme si trangement les miens n’adhrent pas. (les 2 chez Ghibli)

      Pareil pour la tl l’htel : comment russir faire comprendre sans cris qu’on arrte tel moment ? Ca recommence tjs c’est donc + difficile pour un enfant de s’arrter de lui-mme et de comprendre que c’est « fini »… Pour moi, c’est un vrai GROS problme, je veux qu’ils apprennent s’arrter d’eux-mmes.

      En tout cas, je vais vous suivre avec grand intrt : j’adore les rcits de famille autour du monde… Un grand rve (qui sera un jour ralis ??) ! (par contre je n’ai pas accs tes photos : Flickr tant censur, bouh….)

      ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s