Archives de la catégorie ‘Autour des reflexions des enfants’

J’ai parle d’impregnation, et de la facon que nous avons de transmettre ce que nous sommes, bien + que ce que nous disons, a nos enfants…

Les enfant sont des eponges. Et je me suis tjs dis qu’oberver les enfants, c’etait un bon moyen de connaitre le fonctionnement des parents…

Et il est evident que ce que nous disons, surtout dans les moments d’enervement, de colere, reflete  bien evidemment la facon dont nous fonctionnons… Consciemment ou pas.

Ca peut paraitre paradoxal avec ce que je viens de dire, mais une facon facile de le voir est d’ecouter parler les enfants… En l’occurence, voici comment parlent Eliott&Hanae :

1# Quand je venais recuperer Eliott a la creche, en France, les educatrices qui le gardaient avaient tjs des tas de petites phrases a me raconter… Eliott etant un grand bavard (etrange n’est-ce pas ??), et un grand curieux… il passait deja son temps, a 1 an 1/2, a parler de tout et de rien, a poser des questions et a avoir les oreilles qui trainent.

Il a aussi depuis tjs eu des periodes avec des expressions favorites. Ce jour-la, je discute avec la directrice et une autre educatrice qui me racontent qu’Eliott commence toutes ses phrases par « En fait », et que ca les fait bp rire… Je les ecoute, je reflechis au pourquoi du comment, et je commence alors ma reponse, parfaitement inconsciemment, par « Ben en fait… »… devant leur regard hilare

En ce moment, nous avons quotidiennement droit (enfin, stt sa soeur..) au petit grammairien : « Non, Hanae, ca n’existe pas « -une expression-« , il faut dire « … » », ou alors « Non, ca ne se dit pas… ». Il passe apparemment bp de temps a l’ecole a reprendre ses petits camarades 🙂

Sur ce coup-la, je plaide non-coupable, parce que je ne suis pas du genre a les reprendre systematiquement… ils parlent tellement bien tous les 2 (et tellement.. tout court…) que je passe sur les erreurs d’inattention. Et puis je pense que l’invention de mots et les petits jeux de prononciation sont une etape necessaire, et importante pour la future acquisition de la lecture.

Extrait !

H- « Attends Eliott, tu vas te m’aider ». E- « Non, Hanae, ca n’existe pas « Tu vas te m’aider ». H- « Si, ca existe en Chine ! ». Et PAF

***

2# Hanae et l’heritage paternel (damnation…) : l’annee derniere, a 2 ans deja !! : « Non maman, c’est pas un crayon, c’est un feutre »

***

3# Hanae et l’heritage paternel, 2 (double damnation…) : Maman- « Pourquoi y’a des vetements partout, Hanae ? ». H- « C’est parce que … parce que… parce que la muraille etait de Chine ! »

… ? (ou comment vouloir avoir coute que coute le dernier mot…devant une telle inventivite je baisse les bras et je rigole :))

***

4# Imitant la rhetorique parentale (que j’essaie desesperement de faire disparaitre, mais fiou, c’est bien ancre !) : les 2 nous repondent, sur un air particulierement naturel, calme et assure, quand on leur refuse quelque chose : « Alors si c’est ca… je vais renverser mon verre, c’est ce que tu veux papa/maman ? Que je renverse mon verre ? »

Ou comment retourner le discours parental … Mais en meme temps, je suis contente qu’ils le fassent, parce qu’ils me font prendre conscience de l’erreur et de l’ininteret de ce genre de discours/menace…

« alors si c’est ca… » se rapproche du tres menacant « Si tu fais ca, je vais … », « Sinon… ». Il y a qq jours j’ai lu ce temoignage qui m’a fait pense a ce message que je venais de preparer.

Pour terminer sur un truc + leger :

4# Quand on a des parents qui aiment voyager, et qui parlent bp voyage… ca suinte chez les enfants :

H fait discuter un rhino et un hippo : « Oh salut toi ! Tu viens d’ou ? Moi je viens de France », « Et moi de Chine », « Allez… moi je vais.. au japonais ! »

Au « Japon », Hanae, au Japon… (j’ai comme des envies d’aller au Japon, moi aussi, tiens donc…)

Publicités

Pendant que je maquille et enfile une robe :

Hanae arrive, me regarde et me dit : « Maman, tu es jolie ! »

Eliott arrive juste apres : « Maman, tu es + belle que toute la ville ! »

Dubai etant la ville des superlatifs, je suis drolement flattee…. 🙂

Mais parfois, les compliments sont un peu… a double tranchant :

Eliott s’arrete devant une vitrine de magasin et me dit : « Maman, regarde, elle est jolie cette robe ! Si tu achetes cette robe, toi aussi tu pourrais etre tres jolie ! »

… C’est le conditionnel qui me gene un peu la, Eliott… Parce que d’habitude, je suis comment ? 🙂

De toute maniere, pas d’inquietude, je suis leur maman, donc pour eux je suis la plus belle, la plus intelligente, et surtout….. je suis plus grande que leur papa ! hehe

***

Dans un autre genre, je suis tjs enervee par une petite phrase d’un livre-cd des editions Atlas sur la musique (la serie des « ptit flute » si vous aimez succomber comme moi aux editions Atlas*, en tout cas avant que ca ne devienne hors de prix…)

Avant la chanson « Ah vous dirais-je maman », Ptit Flute dit un truc du genre « Son papa lui donne bien du tourment. Ben oui, parce que les enfants, ils preferent manger des bonbons bien tranquillement, plutot que de reflechir comme des grands savants » (je crois que je les connais par coeur, ces cd…)

Ca m’eneeeeeeeeeeeerve !!! Je trouve ca minable de dire ca aux enfants. Ca n’a l’air de rien, peut-etre, mais moi ca m’enerve, ce genre de trucs. NAN, tous les enfants ne preferent pas se bourrer de bonbons, et reflechir, ca n’est pas un truc reserve aux grands savants. GRRRRRrrrrrrr

MAIS, mon fils est adorable. Alors que ca fait 73 fois qu’on ecoute le cd, il me sort la semaine derniere : « Ah ben non ! Parce que moi, j’aime pas les bonbons de Dubai Mall ! »

Le lendemain, rebelote dans la voiture « Mais… Ptit Flute il sait pas que nous, on n’aime pas les bonbons ? »

C’est vrai, ils n’aiment pas les bonbons du tout. Hanae n’en mange jamais aucun, elle ne finit meme pas ses sucettes, et Eliott ne mange que les nounours en gelatine Haribo

Mes enfants n’aiment grignoter que du pain. Et du fromage ! (Eliott n’aime meme pas le Nutella ! Il ne veut que du chocolat noir Lindt aux ecorces d’orange -je suis droguee, je serai en grave danger le jour ou le stock ne sera plus reapprovisionne chez Geant..)

***

Et d’ailleurs, je viens d’aller voir sur le site des editions Atlas*, et HIIIIIIIIIIIiiiiiiiii, je veux ces pompiers !!!!!!  (-merci maman !!)

Pendant nos vacances en Thailande, Eliott avait ete « subjugue » par un chien mort. On etait retourne le regarder, l’observer, se poser des questions et surtout y repondre. Comprendre le processus naturel de « ce qu’on devient une fois qu’on est mort ».

Rebelote pour un 2eme chien mort.

Cette « anecdote » est une des premieres qu’il raconte lorsqu’il parle de la Thailande (« et moi j’ai eu peur d’un chien » rajoute Hanae…).

Je n’ai pas pris le temps de montrer le dessin qu’il a fait 2 semaines apres notre retour, tout seul, sans aucune aide ni reflexion de ma part (je ne savais meme pas qu’il dessinait):

P1040687

« Le renard mort » (il a voulu l’ecrire lui-meme, j’aime cette liberte d’ecriture, c’est tellement innocent), tout gonfle et les 4 pattes en l’air, « frappe par une boule de feu » (le concept de « boule de feu » doit venir directement de Kung Fu Panda je pense 🙂 et dans les fleurs svp (petits feutres tampons Ikea) (suite…)

J’avais prevu un autre message mais en classant mes recherches (sur quoi ? sur qui ? pour quoi faire ? est-ce que je rencontrerai Matt Damon un jour ?), je suis tombee sur ca :

Des reflexions d’Eliott, notees il y a quelques mois sur le bord d’une feuille volante (texto, notees au feu rouge au milieu de mes idees de crea, souvent… il discute bp dans la voiture et y pose bp de ses questions..)

Moi je veux rester vivant

Quand on est mort, on peut pas revivre.

Quand on est mort, on voit les os.

Il etait vieux Mozart (j’avais deja parle il me semble de ses interrogations existentielles a propos de Mozart… On etait ou quand Mozart il est mort ? Pourquoi il est mort ? Ils sont morts ses medecins ? etc…De quoi discuter des heures dans la voiture… Avec Hanae qui repete derriere sans fin « Il est mort Mozart? Et pourquoiiii ? »)

Si les gens de Dubai vieillissent, Dubai sera mort. Et les voitures resteront la et les animaux aussi. A Dubai, il n’y aura plus de chameaux ni d’hommes. Et meme a St Quay Perros (la ou on habitait avant), il n’y aura plus personne.

Quand on est mort, la peau, elle part ?

Et apres, on est un poulet ?

Je decline toute responsabilite quant a la pertinence de la derniere question… A chacun de croire au principe du Samsara et des Vies anterieures 🙂 (suite…)