Archives de la catégorie ‘Creativite libre’

Pure créativité

Publié: 18/09/2010 dans Creativite libre

J’aime quand les enfants débarquent dans mon bureau pour mettre leur nez dans les boîtes, pots, bouts de tissus, verres de boutons… pour toucher, tripoter, inventer. J’aime moins quand ils viennent et repartent comme des tornades, laissant un champ dévasté derrière eux. Déjà que j’ai un mal fou à garder mon bureau/atelier « rangé » (à peu près…)

Mais je me garde bien d’intervenir quand ils sont occupés à CREER !

Hanaé a découvert les cercles de broderie, et invente tout un tas d’activités :

(non, ça n’est pas un panier de linge rempli depuis 6 mois, attendant le fer à repasser…)

Ils sont particulièrement attirés par le pot rempli de plumes de couleurs et les petites boules en feutre. Et hop, on attrape quelques toiles et canevas, on mixe, on invente, on créé !

Et voilà ce que ça donne quand je travaille et qu’ils sont occupés à terre à bidouiller :

Publicités

Après la réalisation des planètes (voir message d’hier), nous les avons accrochées au mur de leur chambre :

Ce qui est dommage, c’est que selon le tissu, pendant la phrase de séchage, les couleurs disparaissent + ou -… Il vaut mieux un tissu un peu + absorbant, le second était comme « ciré » et c’était moins amusant.

Ma préférée :

Réalisée par Hanaé avec encres noire, orange et acrylique rose japonaise diluée à l’eau. j’adore ces petits pots d’acrylique que je trouve chez Daiso pour 3fois rien : elles sont déjà un peu « liquides », et avec un peu d’eau en + elles gardent toute leur texture et leur tenue, avec des couleurs très chouettes.

Inventer des planètes

Publié: 03/09/2010 dans Creativite libre

Entre 2 documentaires et 3 livres sur les dinosaures et les premiers hommes, Eliott s’intéresse de près à l’univers et aux planètes… C’est un peu caricatural mais il est en recherche ininterrompue de compréhension du monde, d’où nous venons, de qui nous descendons, comment est née la vie… Les trilobites et les parasaurolophus, ça le connaît.

Un jour où je lui parlais du cercle autour de Saturne, il me répond très simplement : « Non maman, ça s’appelle un anneau et c’est constitué de glace et de poussière ! ». ok, ok, j’arrête de chercher des mots + simples, quelle idée aussi, de vouloir remplacer les vrais termes…

***

Journée « système solaire » :

En attendant de trouver le bon matériel pour manipuler les planètes du système solaire (j’en trouve dans le commerce mais pour le moment rien ne me satisfait : il faut les peindre et que faire : les laisser peindre ? Le faire à leur place pour + de réalisme ? J’y refléchis encore un peu), les enfants s’amusent à réaliser leurs propres planètes.

De la même manière que nous l’avions fait ici, je leur propose de l’encre, à étaler avec des pipettes sur du tissu dans un cercle de broderie (ridiculement peu cher ici : – de 1 euro le cercle en bois de 15cms de diamètre !)

C’est tjs un grand plaisir pour eux, et ils ont chacun leur technique !

Eliott, très précis, trés mesuré…

et Hanaé, plutôt… à l’opposé, comme d’habitude : adepte du body paint, de l’éclaboussage, qui n’a pas peur de mettre les mains en plein dedans !

Si mes enfants étaient, dans le futur, des artistes-adultes confirmés, je verrais bien Eliott peintre à l’aquarelle, seul dans le calme d’un bord de rivière, d’un champ de coquelicot, et Hanaé créer de l’art brut, ou peindre à grands jets de peinture sur des grandes toiles au mur ou au sol, en y allant de ses mains et à coup de truelles 🙂 J’aime ça, qu’ils aient chacun leur « style », ou plutôt, vu leur âge, leurs aspirations, un mode d’expression qui leur est propre, et qui correspond vraiment à leur caractère !

Pour la deuxième séance, j’étais appelée pour photographier toutes les bulles !

(regardez bien, on me voit dans la bulle de droite :))

Demain, on les met au mur !

Gouache en poudre

Publié: 08/07/2010 dans Creativite libre

Ca faisait des mois que j’en cherchais (pas avidemment, non plus…), je n’en trouvais nulle part, j’avais meme du mal a en trouver sur Internet

Et voila qu’au detour d’un Magrudy’s (une des chaines de librairie a Dubai), tadaaaaaaam :

au milieu de l’immense rayon peinture, des pots de 500g de gouache Tempera en poudre !

Je pensais payer ca une fortune, mais quelle surprise ! 10dirhams les 500gr… soit 2,17euros au taux actuel !!

Allez, soyons honnetes, c’est un tout petit peu moins cher qu’en France (13,50euros le kilo…ici ou la) 🙂

A quoi ca sert la gouache en poudre ?

1- A faire des melanges, avec de la farine, de l’eau, le genre de trucs bien patrouillou que j’adore.

2- A me faire plaisir : je suis irresistiblement attiree par les materiaux creatifs, et j’aime essayer de nouveaux trucs

3- A limiter le gachis : la gouache en poudre est LA solution pour eviter de perdre de la peinture avec les enfants qui ont du mal a doser … (je leur apprends a se servir eux-memes) : il suffit de la laisser secher pour recuperer le depot en poudre !

Elle est aussi differente au niveau texture, puisqu’on peut la diluer comme on le souhaite

Sur ce, en faisant mes recherches, je suis tombee sur cette boutique. Je n’ai jamais fait aucune commande, mais elle est suffisamment riche pour que je mette un petit lien, si ca vous interesse :

(en +, y’a des soldes jusqu’au 31 aout… malheureusement je ne touche aucune commission sur cette pub ! :))

Notamment ca qui me donne trop envie :

Collages d’automne

Publié: 23/06/2010 dans Creativite libre

Je n’avais pas prevu cette saison-la, mais ni Hanae ni Eliott n’ont colle de feuilles sur l’arbre…


.

.

..


..

.

.

.

Je leur ai prepare un arbre nu en tissu, cousu sur un carre de lin, lui-meme agrafe sur un carton. A cote, dans de petits compartiments (dans lesquels sont habituellement presentes les yaourts chez Geant ici, bien pratiques pour les activites, je les garde tous !), des feuilles en polaire, feutrine ou tissu colore, des sequins, des boutons, des petits papillons.

De la colle blanche et un pinceau.

Une fois installes, je m’abstiens de les conseiller !

Hanae utilisant la colle comme de la peinture, j’ai commence par lui dire « … regarde le gros paquet de colle, tu ne voudrais pas mettre une feuille dessus pour la coller ? ».

Leurs facons de faire differentes m’amusent : Eliott (qui n’a pas voulu quitter son costume d’indien et sa cape de superheros) met la colle sur l’objet a coller, Hanae fait du tartinage et, occasionnellement, colle quelque chose !

« Tu devrais/tu pourrais/il faudrait/tu ne veux pas…? »…. je ne sais pas comment presenter les choses et peut-etre que je devrais definitivement ARRETER de lui dire d’utiliser la colle comme… colle. Apres tout, si elle veut peindre avec, ca derange qui ?? La prochaine fois, je mets qq gouttes de colorant alimentaire pour la colorer !

Resultat : toutes leurs feuilles sont a terre !

Ils se sont bien amuse, ont ete comme d’habitude quand je les laisse faire tres concentres, tres absorbes, et se sont arretes quand ils le souhaitaient. Je ne suis pas intervenue pour dire qu’il restait des feuilles a coller..

Difficile de perdre son automatisme de vouloir que les choses soient « comme ca ». J’avais dans la tete des le debut une idee de l’arbre « termine » avec tout ce que j’avais prepare… Au final, le tableau d’Eliott a un petit cote surrealiste qui me plait beaucoup, avec ses montages de tissu decoupes et cet oiseau surgi de nulle part (les couturieres auront reconnu un tissu Ikea :)).

J’ai realise 2 cadres en collant au pistocolle des tissus dechires : j’aime ce cote « brut », et j’ai rajoute des petites fleurs en tissu vraiment toutes betes a faire.

C’est ca que j’aime profondement avec eux : ils m’obligent, pour mon bien, avec leur regard d’enfant et leur absence d’automatismes, a redefinir totalement mon rapport a la creation : partir avec une idee deja toute prete en tete, c’est se limiter considerablement dans l’acte creatif… et dans l’utilisation des supports et mediums.

Pour ce qui est des feuilles a terre, je pense que la taille du carton y est peut-etre pour quelque chose… Je me suis mise a la hauteur des yeux d’Hanae et en effet, c’etait un peu difficile de bien visualiser le haut des branches pour aller y coller des feuilles… Donc la prochaine fois le carton sera + petit !

Maintenant j’ai plein d’idees dans le meme genre, j’ai envie de tout essayer : bateau de pirate, chateau fort, visage, animaux de la savane…

Pas moi… Eliott !

J’ai tjs aime laisser les enfants exprimer leur creativite naturelle, depuis tt petit, les laisser acceder a tout un tas de mediums differents : feutres, pate a modeler, pate a sel, colle, ciseaux, peinture, avec les doigts, les pinceaux, avec un playmobil, une paille, bref avec tout ce qui nous traine sous la main

Mais jusqu’il y a peu de temps, j’ai tjs eu du mal a ne pas intervenir, surtout quand Eliott commence a noircir totalement le super dessin qu’il vient de faire…

Je sais que ce n’est pas bien, j’en suis consciente ! Je sais que je ne dois pas lui dire que son dessin est mieux comme ca, ou comme ca… Grrrrrr je m’en veux, mais j’ai tellement envie de les conserver, ses beaux dessins !

S’il veut tout effacer, gribouiller, dechirer, pourquoi l’en empecherais-je ?

C’est SA creation… (suite…)

Seance peinture libre dont j’avais deja mis quelques photos en ligne…

De la peinture, un balcon, du carton

et HOP, on peint sur les murs…

Avec Eliott (au debut), ca doit filer droit : les couleurs ne doivent SURTOUT PAS etre melangees (c’est pour ca qu’il rale sur la photo, le rouge est un peu vert…)

E1

Hanae, elle, commence tjs par l’etape « body paint » : (suite…)